Avec l’aide des élèves du Lac-Saint-Jean, la Régie des matières résiduelles a récupéré près de 2 millions de piles depuis le début de son programme Jean Pile.

Depuis septembre 2008, grâce à l’implication du milieu scolaire et des élèves, le projet Jean Pile a permis de récupérer et de détourner de l’enfouissement 40 tonnes de matières dangereuses par le biais du programme.

Afin d’inciter les écoles à participer au projet Jean Pile, un montant d’un dollar par kilogramme amassé est octroyé. Ce montant est réinvesti dans des projets à caractère environnemental intégrés à la communauté étudiante.

Bilan 2017-2018

Pour l’année scolaire 2018-2019, les écoles participantes ont collecté au total 9 607 kg de piles, soit 5 072 kg pour la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets et 4 535 kg pour la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean.

 

Commission scolaire du Pays-des-Bleuets / École Jolivent de Chambord

Mme Chantale Bouchard (directrice adjointe de l’école Jolivent de Chambord), M. Jean-Denis Simard (directeur de l’école Jolivent de Chambord), Mme Sophie Lapointe (écoconseillère à la RMR), M. Sylvain Ouellet (directeur général de la Commission scolaire des Pays-des-Bleuets) accompagnés des élèves de l’école Jolivent de Chambord.

 

Commission scolaire du Lac-Saint-Jean / École Albert-Naud d’Alma

Mme Julie Potvin (secrétaire de l’école Albert-Naud d’Alma), Mme Nathalie Déry (commissaire du CCSEHDAA), Mme Sophie Lapointe (écoconseillère à la RMR), Mme Nathalie Lebel (directrice de l’école Albert-Naud et Jean XXIII) accompagnées du conseil des élèves 2018-2019.

 

Impact sur l’environnement et valorisation des piles récupérées

Les piles domestiques, selon leur type, contiennent du mercure, de l'argent, du cadmium, du lithium et d'autres métaux lourds, ainsi que des acides hautement corrosifs ce qui en font des résidus domestiques dangereux et refusés dans le bac bleu et les bacs à déchets. La disposition des piles doit toujours se faire avec la plus grande prudence et aux endroits appropriés. Elles ne doivent pas se retrouver au recyclage car elles risquent de causer des incendies au centre de tri lorsqu’elles sont manipulées. Ceci dit, elles ne doivent pas plus se retrouver à l’enfouissement car une seule pile enfouie peut à elle seule avoir des effets contaminants pendant plus de 50 ans.

Jean Pile se réinvente

Fière de la belle réussite qu’a connue le projet Jean Pile au cours des quatre dernières années, la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean a pris l’initiative de lui donner un deuxième souffle en le transformant en un jeu ludoéducatif.


L’objectif de ce jeu est de sensibiliser les élèves aux bonnes manières de disposer des matières résiduelles à travers le personnage de Jean Pile. En plus de s’amuser et d’être sensibilisés aux enjeux des matières résiduelles, les élèves pourront continuer d’apprendre des notions de français et de mathématiques.


Ce jeu de société a été conçu et adapté pour les élèves du 1er cycle en fonction du programme scolaire actuel.